-

Guide S2

sommaire S2

.

Un petit guide sur la base de la XJ6 blanche présentée ici : une 4.2L Série 2 1979 (dernière année de production, chassis JAALL4BC102609)

C'est une boite automatique, ce qui est très fréquent (ce modèle a existé, plus rarement, en boite manuelle). Elle a l'option climatisation à régulation automatique de température (la plupart des XJ S2 ont cette option mais certaines ne l'ont pas : vérifiez tout de même avant d'acheter). Elle a également l'option jantes chromées.

.

Comme il s'agit ici d'une des dernières Série 2 elle a les pompes à essence immergées dans les réservoirs (simplification par rapport aux pompes déportées dans le coffre).  Les réservoirs ont été changé par des neufs car la corrosion des réservoirs des XJ est très fréquente. 

On reconnait les dernières XJ S2 à leur tableau de bord avec les instruments de Série 3 :  ils ne sont plus entourées d'un filet de couleur métallisé

Egalement, sur les dernières S2 : les gros rétroviseurs. (aussi utilisés par les Rolls Silver Shadow).


Une XJ tient très bien la route (sur le sec tout du moins...). La direction est très assistée mais précise, donc dans un enchainement de virages, on doit pouvoir placer les roues où l'on veut au centimètre près, sans "subir" la trajectoire ou pire être surpris même si cette voiture est réputée lourde, sinon il est fort possible que des silent-blocs ou des rotules soient à changer. Les pneus sont des 215/70R15, leur taille haute donne bien le look d'époque. Les 205/70R15 conviennent aussi.

La boite auto Borg est un point faible et, un jour, elle commence à patiner. En principe on peut rentrer tout doux comme ça m'est arrivé mais c'était limite de rester en panne sur le bord de la route. Au mieux c'est un niveau d'huile insuffisant (perte d'huile), ou bien un resserrage des bandes freins ou alors il faut ouvrir la boite et changer les disques d'embrayage.

Si le cuir est coûteux à refaire, le reste de l'intérieur n'est pas non plus forcément simple à restaurer car de nombreuses pièces en plastique ne sont plus disponible en neuf. On choisira donc une XJ complète et avec des pièces plastiques en bel état (y compris le volant !) même si le bois est abîmé car le tableau de bord est dispo en neuf si besoin.

L'image des XJ est encore peu glorieuse car on en voit encore trop à l'état d'épave (en partie à cause de l'ancienne vignette) et vendues pour pièces .Il est vrai que la rouille a fait des ravages, mais ni plus ni moins que sur les autres voitures de cette époque. Certains éléments intérieurs se dégradent avec le temps : les appuis têtes s'avachissent car leur mousse se décomposent, les vynils (surtout beiges) se décolorent, le tissu du ciel de toit tombe, etc. Tout se refait cependant.

Les travaux de carrosserie sont chers. Le changement des bas de caisses, réalisé de façon sérieuse, coute environ 3000 euros mais les pièces de carrosserie sont dispo en stock.

Toutes les formes et accessoires ont été pensés par des personnes de goût : tous les changements envisagés par rapport à l'origine doivent être mûrement réfléchi mais il est fort probable qu'ils ne conviendront pas ! A l'intérieur comme à l'extérieur, le mieux est de ne rien modifier.

_

 

Comme sur la Série 1, la corrosion peut attaquer les bas de caisse par projection d'eau via les roues avants et arrières. Ici, à l'avant : 



Sur ce coupé, on voit les zones touchée à l'arrière :



L'intérieur des ailes avants n'est pas protégé à l'intérieur ! et ceci jusque dans l'arrondi des phares. En climat humide, une fois que c'est parti ....
En général, une petite bulle = un trou juste encore un peu caché par la peinture.



_



Quelques photos pour ne pas rester sur une note pessimiste :